apps
Créer une application

Échange de données via API, une primordialité

Nulle nécessité de le rappeler, la transformation numérique n’est pas juste une question de tablettes en société. Désormais indispensable, elle affiche un renouvellement de techniques de gestion et de modèles économiques. Toutefois, pas de transaction de données sans ces facteurs liants que sont les Application Programming Interface ou API. Si les concepteurs sont au manuel, il s’avère crucial que chacun sache de quoi on parle et pourquoi elles sont si capitales.

API fermée ou ouverte

L’API fait office de connexion du dispositif de renseignements à un département extérieur, aidant pour le partage des données ou des prestations. On rencontre deux espèces : celles ouvertes ou celles fermées. Les applications fermées ont été créées depuis des lustres. Elles sont ordinairement employées pour relier les flux de paramètres d’un service. Par exemple, il y a le service solde ou encore le département des ressources humaines qui sont développés au préalable pour un usage bien distinct. Quant aux Open API, ces dernières sont produites diversement. En effet, on ne pense plus à une utilisation spécifique mais à une ressource que l’on veut répartir. Pour les développeurs, créer une API ouverte suscite une conversion de processus de travail et une manière d’élaborer une application.

Fonction du développeur

Si développer une API se pratique en interne, sa célébrité résulte a priori des développeurs tiers. Il peut être question d’autonomes ou de start-up ou encore de grands organismes. La clé de la réussite, au-delà de l’implantation des données, est la facilité d’usage de l’appli. En principe, une API doit pouvoir être adoptée en 7 min par un informaticien, sans quoi il la supprime pour vaquer à d’autres occupations. Le développeur devient un équipier, un usager, voire même un consommateur pour lequel il faut être intéressant et prévenant. Cela commence par la particularité de développement qu’alloue l’API. Et vu qu’il existe une expérience utilisateur ou UX, on se réfère désormais à l’expérience développeur ou DX. La documentation reste un critère vital à ne pas passer outre.